rechercher :
 
L'arapi et France Télécom-Orange, 20 ans de rencontres
Le mécénat autisme de la Fondation Orange, anciennement Fondation France Télécom, a eu 20 ans en 2011. L'ancien président du Comité scientifique de l'association, Gilbert Lelord, se souvient de la naissance du projet :

L'histoire du comité «autisme» commence comme un conte de fées. Ce qui entoure généralement l'autisme se traduit par tant d'obstacles, tant d'incompréhension, que l'on est étonné de se trouver plongé d'emblée au milieu de la compétence, de la bienveillance et du dévouement.
A la fin de l'année 1990, j'apprends que la Fondation France Télécom se propose d'aider un grand domaine médical : affections cardiovasculaires, cérébrales, handicaps, cancers, maladies de l'enfance? J'envoie aussitôt, sans aucun commentaire, un ouvrage qui venait de paraître, «Autisme et troubles du développement global de l'enfant», édité par l'Expansion Scientifique Française en 1989, 298 pages qui traitent des aspects biologiques, cliniques et thérapeutiques de l'autisme.
Peu de temps après, je reçois un appel téléphonique de Francis de Chambure qui m'invite à une réunion préliminaire le 12 février 1991, place d'Alleray à Paris. C'était une réunion très restreinte qui comporte cinq participants : Francis de Chambure, Olivier Tcherniak et son assistante, Emile Le Beller et moi-même. Elle est pourtant très efficace car des appels d'offre paraitront avant les vacances d'été et, le 13 novembre 1991, le «pré-comité» autisme examine des dossiers, notamment de bourses d'études.
Après cela, « vogue la galère », mais quelle chance pour les enfants autistes et leurs familles ! Deux événements très différents accompagnaient ce début prometteur. En mai 1991, on s'aperçoit que ma femme était atteinte d'un cancer grave. En dépit de ses encouragements, mes voyages mensuels à Paris me posaient des problèmes. A la même époque, Francis de Chambure, qui avait des relations littéraires, me dit «M. Lelord, vous parlez français, il faut écrire un livre sur l'autisme.» Il m'a donné des conseils pour «L'exploration de l'autisme» paru chez Bernard Grasset en 1998.»

Ainsi l'arapi a été présente dès les débuts de l'aventure de ce mécénat autisme, le livre qui a provoqué la première rencontre en 1990, dont les éditeurs étaient Gilbert Lelord, Jean-Pierre Müh, Michel Petit et Dominique Sauvage, était composé de textes issus de quatre colloques organisés par l'arapi durant les années 80. Les thèmes abordés : le développement du système nerveux central, les signes précoces, le rôle des neurotransmetteurs, les thérapies psycho-éducatives et une perspective vie entière, déjà présente dans une étude sur l'adolescence, n'ont pas cessé d'alimenter les autres rencontres scientifiques et publications de l'association.
En 1994, la Fondation donnait ainsi les raisons de son engagement :
France Télécom a, depuis longtemps, une politique d'aide aux handicapés de la communication, en proposant des matériels et des services adaptés...
Mais la majorité des autistes, du fait de leur handicap, restent étrangers aux services que France Télécom propose : ce n'est pas tant l'accès qui est en cause mais l'aptitude à communiquer un peu de soi-même. Aussi France Télécom veut apporter aux autistes une forme nouvelle de solidarité.
C'est une cause difficile, surtout pour des bénévoles ; mais les agents de France Télécom savent bien que les défis de la communication ne se relèvent pas en un jour.

Les objectifs de la Fondation : soutenir la recherche, la formation et les projets de structures adaptées, étaient si proches des missions de l'arapi : recherche, formation et information, qu'il n'est pas étonnant de voir que les deux organisations cheminent ensemble depuis si longtemps. Le partenariat de la Fondation a été un soutien important des actions phares de l'arapi.

L'Université d'automne
Dès 1991, France Télécom a apporté son soutien à l'Université d'automne, la deuxième, qui s'est tenu en octobre à Aussois en Savoie. La Fondation a poursuivi cette action et a ainsi permis depuis à environ 150 étudiants et jeunes chercheurs de participer à ces rencontres pluridisciplinaires, de s'y former et d'y nouer des amitiés à l'origine de collaborations fructueuses dans de nombreux domaines. Parmi les piliers des instances de l'arapi et les chercheurs fidèles à ses actions, nombreux sont ceux qui se souviennent encore de leur premier poster présenté avec le soutien de la Fondation.
A Aussois juqu'en 1997, ensuite au Croisic en Loire Atlantique, l'arapi a eu le plaisir de recevoir les responsables de la Fondation qui ont pu ainsi cotoyer dans une ambiance studieuse et conviviale des chercheurs, étudiants et responsables associatifs de tous horizons, français, européens et même du monde entier. En 2001, Anne Giraud-Sauveur y présentait un bilan des dix premières années du mécénat. La 11e Université sera déjà celle du vingtième anniversaire de la collaboration précieuse de la Fondation à cet événement.
Elle a apporté aussi son aide aux autres formations organisées par l'arapi : les colloques sur les thèmes touchant l'éducation réalisés en partenariat avec le Cnefei (aujourd'hui INSHEA) de 1998 jusqu'en 2002, le congrès international « Autisme, cerveau et développement, de la recherche à la pratique » au Collège de France, en juin 2003. Elle apporte aussi son soutien aux partenaires locaux de l'arapi lors de la tenue des journées régionales.

Le Bulletin scientifique
De la naissance de l'arapi en 1983 jusqu'en 1997, l'association publiait, à l'intention de ses adhérents, une lettre d'information, «Le Bulletin de l'arapi». En 1992, à l'occasion de la sortie des cassettes vidéos de formation produites par l'arapi, un numéro spécial de cette publication est imprimé par les services de reprographie de France Telecom. Le petit carnet photocopié et plié en A5 se métamorphose en revue de format A4 avec une couverture glacée imprimée en vert. Ce partenariat dure assez longtemps pour que le pli soit pris, le mécénat France Télécom enclenche ainsi l'évolution du Bulletin vers les deux publications d'aujourd'hui : la Lettre et le Bulletin scientifique.

Des rencontres
La collaboration entre l'arapi et la Fondation FT-Orange est aussi une aventure humaine. Le monde de l'autisme, et encore plus, celui de ceux qui sont ouverts à la perspective neurodéveloppementale de ces troubles, est bien petit. Plus haut il était question de rencontres lors des colloques. Les représentants de l'entreprise et de sa fondation et de nombreux membres de l'arapi, experts professionnels ou parents responsables d'associations, se sont aussi penchés sur les dossiers de candidature au soutien, au sein du Comité autisme. Des salariés bénévoles sont intervenus dans des familles adhérentes. Emile Le Beller, Olivier Tcherniak, Francis de Chambure, Anne Pawloff, Anne Giraud-Sauveur, Armelle Pasco, Pascale Paturle... autant d'amis engagés au fil des ans dans le soutien à la recherche sur l'autisme et à la diffusion des connaissances ainsi acquises jusqu'à dans les pratiques au quotidien.

Une nouvelle coopération avec FT-Orange s'est mise en place en 2011. L'entreprise a proposé de déléguer l'une de ses collaboratrices auprès de l'arapi en mécénat de compétences. L'activité de l'association est en croissance continue et ce coup de main a été très précieux pour la gestion de nos envois aux adhérents, l'organisation de nos rencontres... tout le quotidien d'une association qui ne cesse de se développer. Monique Pineau, après un an et demi en mécénat de compétences a rejoint l'équipe en tant que bénévole et fait maintenant partie du Conseil d'Administration de l'association.
Le mécénat autisme de la Fondation Orange a fêté ses 20 ans en 2011. L'arapi a fêté ses 30 ans en 2013. Ils poursuivent toujours des objectifs communs :
...améliorer la qualité de vie des personnes avec autisme, démultiplier l'action des uns, susciter la générosité des autres et tisser des liens d'espoir.
le site de la fondation
 
arapi, 2 rue du Plat d'Etain, bureau 313, 37000 Tours, téléphone : 02 47 45 27 02, fax : , e-mail : contact@arapi-autisme.fr